Janis Ian IAN, Janis (Janis Eddy Fink) : chanteuse, guitariste, pianiste et compositrice de folk, rock et jazz américaine, 1967. Née le 07.04.1951 à New York City (New York).

Vedette de la chanson contestataire à l'âge de seize ans, cette musicienne new yorkaise a suivie un parcours d'auteur-compositeur comparable à ce lui de Joni Mitchell. Ses chansons ont été reprises par Roberta Flack et Joan Baez et, en France, par Françoise Hardy.

Née d'une mère professeur de musique, Janis Eddy Fink passe son enfance dan le New Jersey, déménageant souvent. Très jeune, elle apprend le piano et la guitare. Elle compose des chansons dès l'âge de douze ans, les adressant à un petit magasine new yorkais qui recueille les compositions du petit du monde du folk. L'une d'elles est retenue alors qu'elle n'a que 14 ans. Elle a déclaré à Irwin Stambler, l'auteur de The Encyclopedia of Pop, Rock & Soul, avoir été influencé par Billie Holiday et Odetta, la chanteuse de blues et d gospel, mai aussi Edith Piaf. Fixée à New York, elle suit les cours de la High School of Music and Arts. Mal à l'aise en société, elle surmonte sa timidité en se produisant dans de petits clubs comme le Village Gate ou le Gaslight. Un professionnel lui propose déjà un contrat de compositrice. Fin 1966, Atlantic engage le producteur Shadow Morton, qui lui fait enregistrer ses chansons en vue d'un album. L'une d'elles, « Society's Child », douce ballade folk, provoque un scandale par le sujet abordé : un jeune noir et une adolescente blanche s'aiment, en butte à l'hostilité des adultes. Seul le label Verve-Folkways accepte de singer un contrat à la jeune fille, qui se produit déjà sous le nom de Janis Ian. Invité à un programme musical animé à la télévision par Leonard Bernstein, elle devient, en 1967, une vedette du jour au lendemain, alors qu'elle est âgée de seize ans à peine, et sa chanson sera un des succès de l'été. Après un premier album, elle enregistre deux autres recueils de chansons, For All The Seasons Of Your Mind (1967), et The Secret Life Of J. Eddy Fink (1968) et sillonne les Etats-Unis. Ce succès trop brusque la perturbe. Aussi, après une dernière apparition au festival de Newport et un dernier disque, Who Really Cares (1969), préfère-t-elle tout lâcher pour s'installer avec un garçon à Philadelphie, offrant ses gains à des organisations de charité. Elle n'émergera que lentement de sa retraite. Désormais, installée en Californie, elle enregistre un nouvel album, Present Company (1971) pour Capitol. Elle prend le temps de mûrir et de s'ouvrir à de nouvelles influences, comme le jazz. Fin 1973, une de ses chansons, « Jesse » est reprise avec succès par Roberta Flack. Columbia lui propose un contrat durable qui lui permet de développer librement son nouveau style, plus introspectif et approfondi.

Après l'album Stars (1974), dont la chanson-titre sera reprise par Cher et en France par Françoise Hardy, Janis Ian s'imposera massivement avec Between The Line (1975), un album, qui grâce au triomphe de la ballade « At Seventeen » (où une jeune fille au physique ingrat pleure sur elle-même, chantant « J'ai appris la vérité à 17 ans/L'amour est fait pour les reines de beauté ») atteindra le n°1, se vendant à plus d'un million d'exemplaires. La chanson lui vaudra un Grammy Award de la meilleure interprétation féminine en 1976. Son album suivant, Aftertones (1976) connaîtra encore un grand succès mais le déclin de la vogue des auteurs-compositeurs introspectifs la fera oublier du grand public. Elle abordera les rythmes portoricains avec Miracle Row (1977), enregistrera certaines de ses meilleures chansons pour Janis Ian (1978), puis fera une incursion très appréciée vers le jazz avec Night Rains (1979), où l'on peut entendre le pianiste Chick Corea et le saxophoniste de l'E-Street Band de Bruce Springsteen, Clarence Clemons. Après un dernier album enregistré à Los Angeles, Restless Eyes (1981), qui ne suscite guère l'attention, Janis Ian estime avoir épuisé ce qu'elle avait à dire comme interprète. Elle s'installe à Nashville pour y gagner sa vie comme compositrice, après avoir participé à un album du crooner de jazz Mel Tormé. Cela ne l'empêche as de chanter régulièrement dans des festivals de musique folk dans le monde entier. En 1991, elle a offert à Bette Middler la chanson-titre de son album à succès, Some People's Lives, et l'année suivante, écrit « Days Like These » pour le film Falling From Grace, tourné par le chanteur John Mellencamp. La franchise des sujets qu'elle aborde dans ses chansons : l'inceste dans « Uncle Wonderful » et sa propre homosexualité dans Breaking Silence (1993), le premier album qu'elle a enregistré depuis une décennie pour le petit label Morgan Creek, la laisse dans les marges. Une compilation de dix titres, At Seventeen, est parue en 1990.