Roger McGuinn McGUINN, Roger (James) : chanteur et guitariste de folk, rock et country américain, 1973. Né le 13.07.1942 à Chicago (Illinois).

Après avoir animé les Byrds dans les années 60, ce guitariste, fameux pour son usage de la Rickenbacker douze cordes, a suivi une carrière méconnue et souvent passionnante à travers des associations ave ses admirateurs, de Bob Dylan à Tom Petty, REM et Crowded House, qu'il a considérablement influencés.

A 14 ans, il obtient sa première guitare et débute comme guitariste de folk à la fin des années 50 sous les auspices de Don Gibson. Après d'être produit dans les coffee houses de Chicago, il apprend le banjo puis se joint, encore mineur, aux Limeliters en Californie, avant de repartir pour New York accompagner Tom & Jerry (les futurs Simon & Garfunkel) pour leur unique tube, « Hey, Schoolgirl » (1958), et Chad Mitchell qu'il aide à monter son Trio. Il apparaît dans deux de ses albums, Mighty Day On The Campus et Live At The Bitter End au début des années 60, part en tournée avec lui en Amérique du Sud, puis est engagé comme soliste par Bobby Darin lorsque celui-ci suit la mode du folk. Engagé comme auteur-compositeur au Brill Building, il compose un hymne surf, « Beach Ball », qu'il enregistre avec Darin à la batterie, sous le nom des City Surfers, et décroche le premier tube de sa carrière, mais en Australie. Il participe ensuite au troisième album de Judy Collins, qui lui apprend deux chansons de Pete Seeger, « Bells Of Rhymney » et « Turn ! Turn ! Turn ! » qu'il reprendra par la suite avec les Byrds. Il quitte à nouveau Greenwich Village, cette fois pour Los Angeles.

Début 1964, Jim McGuinn se produit régulièrement en solo au Troubadour, à Hollywood. C'est là qu'il rencontre Gene Clark, puis David Crosby, avec lesquels il va fonder The Jet Set, puis les Beefeaters qui deviendront les Byrds. Son style vocal entre Bob Dylan et John Lennon, son timbre nasillard, un peu plaintif et traînant, la sonorité carillonnante de sa guitare douze cordes Rickenbacker électrifiée, son talent d'arrangeur, son choix judicieux de répertoire sont le principales marques d'un groupe dont il sera le pilier, de 1965 jusqu'à sa dissolution en 1973. De tempérament religieux, il a changé son prénom de Jim en Roger en 1967, après s'être converti à une secte protestante. Son indéfectible amitié pour Bob Dylan dont les Byrds ont repris de nombreuses chansons, sera un des pivots de sa vie : dix ans plus tard, en 1977, il sera d'ailleurs en grande partie responsable du virage de celui-ci vers le christianisme. Cette vieille amitié n'a jamais été assombrie, sauf lorsque les Byrds refusèrent d'accompagner Bob Dylan pour John Wesley Harding en 1968, ce à quoi le chanteur répliqua, dans sa propre version de son « You Ain't Going Nowhere » par un cinglant « Ramasse ton argent et replie ta tente, McGuinn/Tu ne vas nulle part. » Dylan s'arrangera pourtant pour que McGuinn écrive et interprète « The Ballad Of Easy Rider » pour le célèbre film du même nom. McGuinn l'accompagnera aussi pour la BO de Pat Garrett et Billy The Kid (1973).

Son premier album solo, Roger McGuinn (1973), révèle une curiosité musicale très étendue, du folk, à un rock jazzy innovant, de la country et même du surf. Remarquable succès critique, cet album souffrira de la déception entraînée par le retour avorté des Byrds dans leur formation originale. Peace On You (1974) n'atteint pas le même niveau d'excellence de Roger McGuinn And Band (1975), où il réenregistre dans des versions inférieures deux de ses meilleures compositions pour les Byrds, « Lover Of The Bayou » et « Born To Rock'n' Roll », s'avère une grosse déception. Bob Dylan l'engage en 1975 pour « Rolling Thunder Revue », documentée dans le film Renaldo And Clara (16978). Chaque soir, pour le final, Dylan invite McGuinn à interpréter « Knockin' On Heaven's Door » en duo avec lui. Pendant la tournée, McGuinn fraternise avec les autres musiciens, le guitariste anglais Mick Ronson, ex-collaborateur de David Bowie, et T-Bone Burnett de l'Alpha Band, avec lesquels il envisage de former un nouveau groupe, Guam. Tenu par des contrats différents, ces musiciens ne pourront l'accompagner qu'à titre individuel pour le magnifique Cardiff Rose (1976), où Dylan (« Up To Me ») et Joni Mitchell («  Dreamland ») lui offrent des inédits de premier choix. Dans le décevant Thunderbyrd (1977), McGuinn reprend avec bonne humeur « American Girl » de son fervent disciple Tom Petty et rend un hommage magnifique à la Beat Generation et au son de San Francisco dans « Russian Hill ».

Roger McGuinn amorcera ensuite un triste déclin. En 1977, une tournée anglaise l'avait réuni avec trois des Byrds d'origine sous la bannière de McGuinn, Clark & Hillman. Le trio enregistrera trois albums relativement médiocres, le premier (sans titre, 1979) suscitant un unique tube signé et chanté par McGuinn, « Don't You Write Her Off ». Gene Clark disparaîtra avant même la fin du second, City (1980) qui sera suivi de McGuinn Hillman (1981). Roger McGuinn, qui vit alors une seconde conversion (il devient Born Again Christian comme T-Bone Burnett, se retrouve sans contrat, réduit à se produire seul dans des clubs, pendant que d'autres, comme les Eagles qui doivent tout au son des Byrds, vendent des disques par millions. Son influence apparaîtra comme immense dans les années 80 : outre Tom Petty, elle marquera REM, les Smiths, Lloyd Cole et quantité d'autres groupes et chanteurs. Patti Smith reprendra son « So You Want To Be A Rock'n' Roll Star ».

Vivant au milieu des années 80 dans le plus grand dénuement, McGuinn part en tournée avec sa femme dans son motor-home où il a jeté quelques guitares. Bob Dylan finira par l'emmener en Europe avec Tom Petty et ses Heartbreakers, qui l'accompagneront chaque soir. REM jouera aussi avec lui pour un concert radiodiffusé, comme Crowded House pour les Byrdhouse Sessions. Entre-temps, il aura connu un tube inattendu, une nouvelle version de « You Ain't Going Nowhere » en duo avec Chris Hillman, enregistrée pour le second Will The Circle Be Unbroken, Volume Two (1988) du Nitty Gritty Dirty Band. Elvis Costello l'invite alors à participer à son album Spike (1989). En 1990, alors que Rickenbacker commercialise une douze cordes électrique « modèle Roger McGuinn », il publie son premier album en plus de dix ans, l'excellent Back To Rio (1991), révélant qu'il n'a rien perdu de sa grâce ni de son inspiration, obtenant un tube avec « King Of The Hill », écrit avec Tom Petty à propos de John Philips de The Mamas & The Papas. En 1990, il reforme le Byrds avec Crosby et Hillman pour quelques enregistrements destinés au remarquable coffret Legacy, qui procède de peu l'intronisation du groupe au Rock'n' Roll Hall of Fame. En 1996, les anglais Lightning Seeds font un tube d'une reprise de son « You Showed Me ». McGuinn nr reviendra dans l'actualité que cette année-là avec Live From Mars (1996) où seul sur scène, il retraces toute sa carrière, en paroles et en chansons, avec la simplicité, la gentillesse, la générosité, l'humanité et le talent qui le caractérisent.